webTV

Lecture

Carlos Adrian Correa Florez, MINES ParisTech PhD, PERSEE center

Lecture

Smart4RES

Lecture

CoRDÉES : gouvernance énergétique de quartier

Lecture

Prédiction solaire pour des suiveurs photovoltaïques

Lecture

The REstable project

+ TOUS

Toute l'actualité du CES

Formation

Recherche

22/06/2022

Journée internationale des femmes dans l’ingénierie

Quatre témoignages de jeunes femmes qui donneront envie de suivre leurs traces

23 juin, Journée internationale des femmes dans l’ingénierie (International Women in Engineering Day), une belle occasion de faire découvrir un peu de la richesse humaine recelée par notre École et, en particulier, par sa composante féminine.

Olympe, Leïla, Héloïse, Louison, quatre jeunes femmes, qui ont choisi de devenir ingénieures en intégrant Mines Paris - PSL, nous livrent leur témoignage.

Olympe Tournier (IC P21)

Pourquoi j’ai voulu devenir ingénieure ?
J’ai décidé très tôt (15 ans) que je voulais devenir ingénieure, par un raisonnement plutôt simple. Selon moi, il y avait besoin de scientifiques pour combattre le réchauffement climatique, et notamment d’ingénieurs, car ce sont eux qui transforment le monde en transformant l’industrie. Je n’ai depuis jamais vraiment changé d’opinion générale, même si celle-ci elle a acquis des nuances.
Ce qui me plaisait aussi, c’était le cursus : se tuer au travail pendant deux ans pour ensuite avoir le choix de son école, et pouvoir réellement s’épanouir à ce moment-là.

Pourquoi j’ai choisi les Mines de Paris ?
Comme énormément de jeunes préparationnaires, on m’avait mis dans la tête que l’objectif ultime était d’intégrer Polytechnique. Mais dans un coin de mon esprit, je classais déjà les écoles suivantes. L’école des Mines de Paris est arrivée en premier principalement pour deux raisons : sa taille de promo (130 élèves) et sa localisation (quartier latin).

Quel sens je donne à ma formation ?
La formation en grande école d’ingénieur comme les Mines de Paris ne permet pas seulement d’exercer un métier dans l’industrie. En réalité, beaucoup bifurquent dans la recherche, le conseil, la finance, la politique... C’est parce qu’à l’école, on apprend en réalité à réfléchir, ordonner, assimiler rapidement de nouvelles connaissances et de nouveaux raisonnements. Finalement, en étant élève ingénieur, on s’entraîne à répondre à des problèmes complexes, et ce, en équipe.
Pour moi, devenir ingénieur, c’est devenir une personne capable d’accomplir son devoir de citoyenneté de manière libre et éclairée, et d’apporter quelque chose à la société, tout en sachant prendre soin de soi-même et vivre en accord avec ses valeurs.

Quels sont mes projets d’avenir ?
J’aimerais explorer plusieurs domaines, dont notamment trois : les grands groupes industriels, les entreprises ou agences à caractère environnemental, et la politique. Tout ceci dans l’objectif d’avoir toujours une vision plus globale de la question qui m’intéresse : celle des enjeux environnementaux et du réchauffement climatique.

Mon message aux jeunes filles qui me lisent ?
Tout simplement : ne vous censurez pas ! C’est à la fois évident et difficile. En effet, on peut ne pas avoir conscience de ses propres inhibitions, et c’est très bien ; mais cela rend alors plus compliqué le travail de dépassement qui en résulte. Avec beaucoup de modèles hommes, très peu de femmes, on a tendance à se projeter moins bien, ou vouloir se donner des caractéristiques plus masculines pour pouvoir s’intégrer.
Mais cela change ! Même si les écoles d’ingénieur n’ont en général que 20% de filles, ces dernières s’y imposent très clairement. Aux Mines, la majorité des présidents des associations sont des présidentes. Dans les travaux de groupe, les filles n’hésitent pas à prendre le lead. Il s’agit peut-être de discrimination positive, mais j’ai même l’impression que les ingénieures se serrent plus les coudes. Les entreprises cherchent à recruter des femmes. Bref. Le monde est à vous, et tout est possible.

Leïla Bessila (IC P19)

Quelles raisons vous ont poussée à vouloir devenir ingénieure ?
Fascinée par les sciences depuis toute petite, mais sans idée concrète de métier, je me suis naturellement orientée vers une classe préparatoire maths sup-maths spé. Je pensais que ce parcours généraliste m'ouvrirait le plus de portes possibles étant donné la diversité de débouchés offerts à une ingénieure.

Pourquoi avez-vous choisi d’intégrer Mines Paris ?
J'ai choisi d'intégrer l'École des Mines de Paris pour son prestige et pour m'intégrer dans une promotion à taille humaine. Les Mines offrent un parcours de haut niveau et véritablement personnalisé, avec la possibilité de construire notre propre formule, selon nos affinités. J'ai particulièrement apprécié que l'École dispense des cours de liés au développement durable et à la transition énergétique: c'est un sujet omniprésent, qui doit être au coeur des préoccupations de tous, et en particulier des ingénieur.e.s.

Quel sens donnez-vous à votre formation ?
La formation d'ingénierie est extrêmement riche : on y apprend les mathématiques, la physique, l'automatique, la programmation..., mais aussi la sociologie, le droit... Une ingénieure doit savoir mettre à profit ses compétences pour agir au service de la société. Elle doit être consciente des problématiques actuelles et concilier progrès technique et progrès sociétal. C'est à mon sens ce qui fait la richesse et l'intérêt de cette formation transversale.

Quels sont vos projets d’avenir ?
Ayant conservé mon attrait pour les sciences "dures", je me suis orientée vers la physique théorique. Je débute une thèse en astrophysique stellaire : j'étudie les ondes qui se propagent dans les différents types d'étoiles. Mes travaux serviront d'appui à différentes missions spatiales qui visent à caractériser les étoiles de notre galaxie. Ce domaine d'étude est très stimulant : on y croise des collègues passionnés et dévoués à l'idée de faire avancer la connaissance !

Avez-vous un message à adresser aux jeunes filles qui vont lire votre témoignage ?
Croyez en vous, si vous aimez les sciences, il y aura forcément une place pour vous !

Louison Naudin Cayol (Isupfere P21)

Quelles raisons vous ont poussée à vouloir devenir ingénieure ?
On nous pousse souvent à aller loin dans nos études, et pourquoi pas être ingénieure ? Dans un premier temps, disons que l’on m’a toujours encouragée dans mes études et laissé le choix d’entreprendre ce que je voulais. Après un BAC S, j’ai fait un DUT en Génie Thermique et Energie, à l’IUT de Ville-d’Avray, en formation initiale. J’ai tellement aimé ce DUT axé sur l’énergétique que j’ai voulu continuer d’apprendre, d’où le côté ingénieur. Grâce au DUT, j’ai su que ce qui m’attire c’est d’apporter un confort thermique à des habitants/salariés dans une maison/entreprise. Je suis admirative de mon grand-père qui a travaillé dans le BTP et qui sait construire des maisons. J’aimerais un jour en savoir autant et, surtout, savoir optimiser l’énergie d’une maison. Pour cela, je souhaite devenir ingénieure.

Pourquoi avez-vous choisi d’intégrer Mines Paris ?
L’école m’a attirée par toutes les associations proposées, les activités sportives, son emplacement pratique dans Paris (à côté du Jardin du Luxembourg). Enfin, cette école est riche en histoire et j’apprends beaucoup sur l’histoire de Paris, grâce aux personnes qui travaillent au musée ou aux archives.

Quel sens donnez-vous à votre formation ?
En DUT, on m’a présenté la formation en alternance ISUPFERE aux Mines de Paris. Je me suis intéressée à cette formation car elle est en alternance et je voulais mettre en pratique mes connaissances théoriques. De plus, le programme abordé est une bonne continuité de mon DUT pour me spécialiser en énergétique, tout en gardant une dimension large sur ce domaine. On a aussi la chance de pouvoir partir en semaine ATHENS et de faire un stage à l’étranger. Cela est primordial pour moi, pour continuer de découvrir des entreprises ou des universités à l’étranger. Cette formation en alternance est bien sur ce point, c’est qu’on va quand même à l’étranger, même en alternance !

Quels sont vos projets d’avenir ?
Pourquoi ne pas continuer avec un mastère spécialisé en alternance, pouvoir poursuivre en CDI dans mon entreprise actuelle quelques années, découvrir aussi d’autres entreprises pour apprendre d’autres méthodes de travail, voire travailler à l’étranger.

Avez-vous un message à adresser aux jeunes filles qui vont lire votre témoignage ?
Mon message pour les autres jeunes filles : je suis arrivée en DUT avec la motivation de ne faire que mes 2 années et ne pas poursuivre (car les notes en maths au lycée ce n’était pas fou). MAIS, j’ai adoré ce que j’ai étudié en DUT, j’ai eu des professeurs passionnés et des conditions de travail géniales (et donc, j’ai progressé en maths !). J’ai découvert qu’après un DUT on peut continuer nos études pour poursuivre en ingénierie (ou bien licence, licence pro). Lors du choix des écoles d’ingénieurs, mes professeurs m’ont recommandé des écoles en formation initiale. J’ai préféré continuer en alternance.
Donc, toujours s’écouter (oui, on écoute les conseils des autres aussi... ça peut aider). Il faut savoir quelles sont vos limites pour travailler, quelles sont les matières qui vous le plaisent le plus pour le choix d’une formation (ce n’est pas forcément évident, mais on peut toujours se réorienter), comment vous vous organisez… Tout cela influence le choix d’une formation.
Le choix de votre école dépend de vous, il faut aussi prendre du plaisir à travailler dans ses études et dans l’école elle-même grâce aux associations (on apprend beaucoup en asso aussi !).
J’ai également été surprise (naïve ?) de voir qu’en DUT on était très peu de filles, mais ça s’est très bien passé, il y avait aussi un peu de compétition venant de certains élèves, mais faut pas se laisser impressionner. Donc, il faut travailler pour soi, se trouver un bon groupe de travail (pas évident) et garder la motivation et la tête haute !
Perso, je suis super contente et fière de mon parcours et de mes rencontres (j’ai pleuré de joie quand j’ai eu mon diplôme de DUT). Si vous vous donnez les moyens, vous y arriverez ! (Même si ça veut dire se lever à 6h les samedis matins pour faire des maths pendant 4h et remonter son niveau).
Soyez fières de vous !

Héloïse Miffand (IC P19)

Quelles raisons vous ont poussée à vouloir devenir ingénieure ?
Après le lycée, la perspective de continuer à apprendre beaucoup dans de nombreuses disciplines (sciences, lettres, langues) et mon goût pour les mathématiques m'ont amenée en classes préparatoires scientifiques, en province, puis en école d'ingénieur généraliste, où je termine ma formation.

Pourquoi avez-vous choisi d’intégrer Mines Paris ?
J'ai choisi d'intégrer l'École des Mines de Paris en raison de l'excellence de l'École et des opportunités de formation généraliste et de carrière qui sont offertes.

Quel sens donnez-vous à votre formation ?
Ma formation à l'École des Mines a été extrêmement riche, diversifiée et épanouissante par le collectif, les cours de haut niveau, les stages, et les opportunités sportives, associatives et de césure. L'École des Mines m'a permis d'explorer de nombreux domaines : recherche en mathématiques appliqués, politiques publiques, financement de projets, missions à l'étranger sur l'énergie et le transport, création d'une association à but social, pratique intensive du football.

Quels sont vos projets d’avenir ?
J'aimerais travailler pour l'État et l'intérêt général, mettre au service mes compétences pour répondre aux enjeux actuels auxquels l'État est confronté (santé, écologie, économie...).

Avez-vous un message à adresser aux jeunes filles qui vont lire votre témoignage ?
Fais ce qu'il te plaît, sans limites, de façon à être heureuse et rayonnante.



 

 

International Women in Engineering Day-2022. - Mines Paris - PSL

Actualités du CES - Mines Paris - PSL
Partager

actualité

Journée internationale des femmes dans l’ingénierie

Formation Journée internationale des femmes dans… Olympe, Leïla, Héloïse, Louison,…
> En savoir +

Débat : Mettre fin à la défiance à l’égard des énergies renouvelables

Formation Débat : Mettre fin à la défiance à l’égard des… Parc éolien dans l’Aisne. Bruno Peuportier,…
> En savoir +

Femmes de science

Formation Femmes de science Chercheuses confirmées, doctorantes, élèves ou alumni,…
> En savoir +

Agir contre les violences sexistes et sexuelles

Formation Agir contre les violences sexistes et sexuelles Les violences sexistes et sexuelles, le…
> En savoir +

Prix du meilleur poster pour Joëlle Najib à la Conférence PRES'21

Formation Prix du meilleur poster pour Joëlle Najib à la Conférence… Félicitations à Joëlle Najib, prix du…
> En savoir +

Le Rapport d'activité 2020 est en ligne

Formation Le Rapport d'activité 2020 est en ligne Image de couverture du RA 2020, inspirée par des recherches du…
> En savoir +

+ Toutes les actualités

agenda

Le 29 septembre 2022 Le numérique dans la transition énergétique?

Du 29 août 2022 au 7 janvier 2023 La rentrée 2022-2023

Le 29 septembre 2022 Le numérique dans la transition énergétique?

Du 29 août 2022 au 7 janvier 2023 La rentrée 2022-2023

+ Tous les événements

Plan du site
Mentions légales efil.fr © 2014 Mines Paris - PSL